Un poème de Céline

C'est arrivé à petit pas
En silence et par discrétion
Trop insignifiant mais déjà
Je sentais mal ces vibrations
C'est quand j'ai peur, c'est quand j'ai froid
Petit à petit quand j'écris
Ça ne se contrôle plus trop parfois
Et ça s'installe comme un soucis
Je tremble jusqu'au bout des ongles
Je sens bien les regards sur moi
Alors c'est pire comme si je jongle
Vite je me cache pour plus qu'ça s'voit
Je sacrifie ce que j'sais plus faire
Je m'interroge j'voudrais bien de l'aide
Et puis parfois y a cette colère
De pas savoir, c'est quoi le remède ?
En plus maintenant c'est dans mes jambes
Ça bat la m'sure même dans ma tête
J'en attrape le moral qui flambe
Ah oui c'est sûr que ça m'inquiète
Cette fois ça y est on a trouvé
Le diagnostic n'est pas mortel
Mais ça promet d'être compliqué
Mes tremblements sont essentiels